L'envers des rimes

accueil des poètes et des nouvelles
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Tania revient ... les tournées continuent.Chapitre 21

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Natacha Péneau

avatar

Nombre de messages : 1684
Date d'inscription : 26/09/2005

MessageSujet: Tania revient ... les tournées continuent.Chapitre 21   Dim 21 Oct - 8:26

Tania revient ... les tournées continuent.

Un jour Tania me téléphone : « Maman je peux venir te présenter l’homme de ma vie ! »
« Bien sur ! Où es-tu ? Au Canada ? »
« Non à Londres avec Richard, nous viendrons demain »
« A demain ! »
« Maman, me dit-elle, heureusement que tu as quitté « ce con » et épousé Papounet ...à demain. »
Je vis débarquer à coté de ma petite puce un énorme gaillard et fis la connaissance de mon futur gendre. Un Anglais étudiant en architecture qu’elle avait rencontré au Canada.

Yves était en tournée et je devais le rejoindre. Les célèbres tournées Karsenty duraient environ deux mois et demi. Les acteurs étaient logés dans les meilleurs hôtels de la ville, généralement place du théâtre... (J’ai remarquée que dans toutes les grandes villes de France il y avait une place du théâtre.) Dans certaines de ces villes la troupe jouait plusieurs soirs de suite et dans d’autres une seule fois, mais toujours à guichet fermé.
Nous avons été également en Belgique, en Suisse et au Luxembourg voyageant dans un autocar très confortable.

C’était l’anniversaire de Bernard Blier un être bougon, pas agréable à fréquenter ni à vivre, orgueilleux et coléreux
Le sachant féru d’échecs les comédiens s’étaient cotisés pour lui acheter un très beau jeu.
Tous ceux qui savaient y jouer étaient prévenu qu’il n’aimait pas perdre...Yves a évité de lui faire ce plaisir en ne jouant pas.

Mais le bruit a couru que moi aussi je savais jouer aux échecs. Je fus sauvée par Kersenty (producteur et organisateur des tournées) qui venait voir si tout allait bien.
Pendant la représentation il me proposa de faire une partie.
J’acceptais avec plaisir. Nous étions pratiquement de la même force, les acteurs qui attendaient leur tour pour entrer en scène nous regardaient jouer. La pression fut à son comble, Kersenty ne voulait pas perdre la face mais j’ai quand même gagnée. Il a promis de revenir pendant la tournée pour la revanche.
Mais il a probablement oublié.

Quand Bernard Blier a appris que j’avais battu le patron il ne m’a jamais proposé de faire une partie d’échec ! Ouf !

****************

A Paris Yves fut repris au théâtre par Pierre Mondy qui montait une pièce de Robert Lamoureux. : « Fréderic » Avec bien sur R.Lamoureux dans le premier rôle Mondy imposa Yves dans le rôle du professeur contre le désir de Lamoureux qui voulait prendre un copain. Ce fut un cauchemar pour Yves.

Lamoureux faisait des grimaces s’exaspérait, prétendait qu’Yves n’était pas du tout le personnage ... à tel point que mon Péneau se replia sur lui même et n’arrivait plus à dire son texte... à vingt jours de la première, il bafouillait, rien de pire pour un comédien. Il décida donc de rendre son manuscrit pour que le metteur en scène puisse prendre un autre acteur.
Le soir où Yves comptait démissionner, il donna malgré tout la réplique à Lamoureux une dernière fois, complètement indifférent à tout se qui l’entourait.
« Et bien voilà Yves, c’est exactement ça ! Parfait tu l’as ton personnage ! »

La pièce fut jouée à Paris et une tournée prévue dans la même année.
« Tu viens avec moi ? » me demanda Yves.
Ce fut la plus agréable de toutes les tournées que j’ai faites avec lui. (Mes problèmes de santé m’avaient laissé une rémission entre deux coups de bistouri.)

Ce voyage à travers la France débordait sur la Suisse. J’avais mes cousins qui vivaient à Genève nous en profitions pour les voir pendant les trois jours où Yves jouait à Genève, Berne et Lausanne. Nous campions à l’hôtel de Genève.

L’autocar nous mena ensuite en Belgique. Cette année une de mes grande amie, ayant épousée un chef d’orchestre italien, qui avait justement un contrat à Bruxelles.
Nous nous sommes retrouvées dans un cabaret ou il animait toute la soirée avec le plus grand talent.

La représentation théâtrale, le cabaret plus le souper à l’aube, le retour à l’hôtel.
Des rencontres avec d’autres tournées et d’autres comédiens.
C’était ça la vie d’artiste et je l’aimais beaucoup.

Cette même année en tournée à Evian, nous sommes rentrées à l’hôtel par une nuit claire. La lune se reflétait sur le lac Léman. C’était romantique à souhait.
Nous sommes montée dans notre chambre, Yves ouvrit la porte et entendit des bruits de voix et des cris venant de l’extérieur.
« Quel est ce con qui hurle comme ça ? » dit-il en ouvrant grand la fenêtre prêt à crier encore plus fort. J’écoute : coups de pistolets, cris, gémissements et par-dessus tous ces bruits une voix claire et bien timbrée disait la messe en latin.
« Nanat, c’est moi ! »
Yves avait doublé cette scène en latin dans « Le parrain » et notre fenêtre donnait sur la cour d’un cinéma...
Yves pouffa de rire de toute façon c’était la fin du film...

à suivre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.natacha-peneau.fr
 
Tania revient ... les tournées continuent.Chapitre 21
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chapitre 627
» One Piece : chapitre 731
» Spoil Bleach chapitre 274
» Bleach - Chapitre 322 BKT
» Bleach - Chapitre 423

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'envers des rimes :: VOS ECRITS :: VOS NOUVELLES.-
Sauter vers: