L'envers des rimes

accueil des poètes et des nouvelles
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Ionesco. Chapitre 15.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Natacha Péneau

avatar

Nombre de messages : 1684
Date d'inscription : 26/09/2005

MessageSujet: Ionesco. Chapitre 15.   Lun 8 Oct - 9:19

Ionesco

Entre temps un camarade Cuvelier metteur en scène et comédien proposa à Yves un rôle dans une pièce de Ionesco joué au théâtre de la Huchette. Un des plus petits théâtres de Paris.
C’était le rôle du professeur dans « La leçon. » qui fut le plus beau rôle qu’Yves a pu jouer dans sa vie d’acteur. Je lui faisais répéter ses répliques, parfois il le demandait aux enfants.
Pour jouer il faut posséder son texte sur le bout des doigts , puis le mettre de coté pour qu’il devienne un automatisme ce n’est qu’à partir de ce moment que vous pouvez donner la réplique avec naturel et y ajouter votre personnalité dépasser le stade des mots et vivre la situation présente dans la scène que vous interprétez.
La leçon, c’était une heure pendant laquelle il tenait le public en main à lui seul. L’élève qui lui donnait la réplique n’avait qu’un mot à dire de temps en temps Yves rebondissait et continuait dans un tourbillon de paroles jusqu’à la folie ... jusqu’au meurtre.
Je peux le dire sans aucune pudeur il était vraiment le meilleur dans ce rôle.
« La cantatrice chauve et la Leçon » formaient un seul spectacle qui se joue depuis des dizaines d’années. A l’époque il y avait six professeurs de : « La leçon. » qui se remplaçaient à tour de rôle. En plus Yves il a été pris pour le rôle de Monsieur Smith dans « La cantatrice chauve. » le travail ne manquait pas.
Le téléphone sonnait toujours, j’étais devenue sa secrétaire, répondant au téléphone prenant les rendez vous, tapant ses pièces de théâtres sur une vieille machine achetée d’occasion ...

***************

Mes enfants grandissaient à vu d’œil. Les vacances étaient partagées en deux, un mois dans une colonie de vacances organisées par la mutuelle des acteurs et l’autre avec nous.
En plus de son travail Yves avait hérité de son père, nous étions à l’abri du besoin !
C’est là que je me suis aperçue que sa parcimonie était une grande angoisse de manquer, pratiquement une obsession du lendemain.
Maintenant nous avions tout. Ce n’était pas le luxe mais l’aisance, le confort sans la crainte des jours suivants. Yves avait un hérisson dans la poche. Nous en rions avec lui et les enfants. Je m’y suis accommodée.
Puisque les enfants partaient un mois en colonie de vacances nous sommes allés plusieurs fois en Italie en voiture. A chaque fois nous passions à Florence invités par des amis de longue date.
Une ville musée la plus belle que j’ai eu l’occasion de voir. La famille qui nous accueillait vivait dans la maison de Galilée. Une coupole vitrée avec des instruments de l’époque pour observer le ciel, la bibliothèque, la galerie de tableaux et les lits à baldaquins sans compter les passages secrets dans les tourelles intérieures. Ce petit palais se situe au-dessus de Florence. On peut admirer les lumières de la ville du balcon ou nous prenions un café après le diner en fumant nos cigarettes.
Actuellement ce palais est devenu un musée.

****************

Yves devenait incontournable dans les pièces de Ionesco. Il fut engagé par Pierre Mondy pour jouer pendant la croisière inaugurale du bateau « France. » « Délire à Deux » de Ionesco. J’étais invitée à l’accompagner dans la croisière.
Les répétitions ont commencées à Paris avec Silla Shelton le couple d’Yves et Silla était explosif. Tenir toute la pièce à deux en se querellant du début à la fin et finir dans les élucubrations burlesques du déchirement d’un couple. Après avoir salué, dés que le rideau tombait, ils continuaient à se disputer en sortant de scène ne pouvant plus s’arrêter... tous les techniciens étaient pliés de rire.
Yves à fait cette croisière en Méditerranée. Jouant sur le paquebot, aux escales le consulat français organisait un programme dans lequel Yves et Silla se déchainaient à nouveau.
Le bateau a mouillé à Saint Jacques de Compostelle. Le commandant du bord cherchait parmi les comédiens ou les passagers un homme pouvant lire une homélie de remerciements en latin au Cardinal de Saint Jacques de Compostelle ... Yves a fini par accepter il avait fait du latin et pouvait lire couramment.
J’ai une photo d’Yves sérieux comme un pape lisant l’homélie devant le cardinal au sourire bienveillant ... Je suppose qu’Yves a eu le trac, mais qu’il a du être à la hauteur, car il a été applaudit dans la cathédrale.
Vlad a attrapé la grippe espagnole j’ai du renoncer à ce voyage... j’avoue avec regret ! Mais je n’aurai jamais laissé mon fils malade entre des mains étrangères.
A peine Vlad commençait sa convalescence que moi aussi j’ai attrapée la grippe espagnole...c’était un mauvais virus.
Quand Yves est revenu nous étions tout juste debout mais groguie. Quant à lui il s’est couché en me disant : « Appelle le notaire ! » d’une voix mourante. J’ai appelé le médecin qui diagnostiqua une bonne indigestion !
Sur le bateau en dehors des repas il y avait des plateaux avec toutes sortes de gourmandises et gâteaux à volonté.
Yves était très gourmand.

à suivre,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.natacha-peneau.fr
 
Ionesco. Chapitre 15.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Spoil Bleach chapitre 274
» Bleach - Chapitre 322 BKT
» Bleach - Chapitre 423
» Chapitre 511
» One Piece Chapitre 535 :

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'envers des rimes :: VOS ECRITS :: VOS NOUVELLES.-
Sauter vers: