L'envers des rimes

accueil des poètes et des nouvelles
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La Femme du Comédien. Le rapt (suite)chapitre 5

Aller en bas 
AuteurMessage
Natacha Péneau

avatar

Nombre de messages : 1684
Date d'inscription : 26/09/2005

MessageSujet: La Femme du Comédien. Le rapt (suite)chapitre 5   Dim 23 Sep - 3:41


J'avais pour Yves un sentiment de reconnaissance sans limite, il m'avait rendue ma fille car sans lui je n'y serais jamais parvenue !
Le reste a été une course contre la montre. Rassembler tous les documents avant la non-conciliation.
Puis le jour J. arriva... mon nom commençait par un Y le préposé nous appelait par ordre alphabétique !
Nous étions les derniers, l’angoisse pendant des heures...
Quand le garde des sceaux appela notre nom je sortis de la salle d’attente pour me retrouver nez à nez avec mon premier mari devant la porte du juge...
Il entra le premier d’un air conquérant, sûr de reprendre l’enfant que je lui avais volé.
J'étais pétrifiée d’émotion et de crainte de perdre ma fille.
Malgré ma voix à peine audible, j'ai pu répondre aux questions du juge...
Quand on me demanda ce que je reprochais à mon mari j’ai dit :
« Il me battait tous les jours... »
« Pas tous les jours quand même ! » répondit-il aussitôt.
« Quelques fois par semaine. » ironisa le juge.
« La GARDE DE L'ENFANT à la MERE ! » et le marteau frappa sur le bureau.
« Vous pouvez sortir... »
Complètement démonté mon ex-mari commença par s’indigner, puis injurier le juge...et moi dans la foulée. Ce qui m’a valu d’être accompagnée par un garde du corps jusqu’à la sortie du Palais de Justice quant à lui, il fut menacé d’une arrestation pour injure à magistrat.
J'ai téléphoné à Yves, « l’enfant à la mère ! » cette phrase tournait dans ma tête comme une farandole : l’enfant à la mère...l’enfant à la mère...l’enfant à la mère...
Je suis rentrée chez moi avec cette chanson en tête, plutôt chez mes parents. (deux pièces mansardées dans un pavillon de la banlieue parisienne...)
J’ai revu Yves trois fois avant son départ en vacances. Nous sommes allées au parc Monceau avec Tania qui l’appelait « Tonton Yves, » elle s’est appropriée ce tonton tombé du ciel qui jouait avec elle et parlait russe.
Nous devions nous revoir en septembre pour ma fête. Entre temps j’avais trois pièces de théâtre à lire pour France-URSS et à en faire le résumé.
Mes sentiments pour Yves étaient toujours débordants de reconnaissance !

*************

Ma mère amoureuse une fois de plus décida de partir vivre sa vie ailleurs en me laissant ma sœur de sept ans et surtout " le plaisir " d'annoncer la nouvelle à mon père !
Elle partit sans un mot pour papa, me disant « Toi, tu es jeune tu referas ta vie. Moi je n’ai pas de temps à perdre » je le savais depuis mon retour qu’elle voulait partir...
Elle aimait un autre homme à qui elle écrivait tous les jours depuis deux ans, il ne lui a jamais répondu.
J’ai luté de toutes mes forces espérant la faire changer d’avis ; elle pouvait rester avec papa et sa fille, continuer à écrire à l’autre homme, sans détruire la famille ?
Je lui ai fait du chantage en lui disant que si elle partait jamais plus elle ne me reverrait...Rien n’y fit le taxi qu’elle avait commandé était déjà là ...
Elle est partie.
J’étais tétanisée... Comment vais-je le dire à papa ? Quelle sera sa réaction ?
Des pas dans l’escalier, la porte s’ouvre, les deux filles se précipitent vers papa... je reste bras ballant, gorge sèche.
« Où est Maman ? » demanda-t-il tranquillement.
« Elle est partie. »
« Ah bon elle revient quand ? »
« Jamais, elle a pris ses valises. » ma voix s’étranglait je guettais la réaction de mon père avec angoisse. Le silence se prolongeait. « Tu savais qu’elle partirait ? »
« Oui, mais je n’ai pas su la retenir. »
Mon père me tendit les bras je me blottis en pleurant à chaudes larmes. J’avais tellement peur de voir le chagrin de papa.
« Ma petite fille, comme tu as du souffrir ! Ne t’inquiète pas nous nous débrouillerons très bien ensemble ! Viens nous allons prendre la voiture, les filles et aller chez grand-mère lui raconter l’événement. »
J'amorçais ce nouveau virage avec deux enfants, l'obligation de trouver du travail au plus vite car mon père chauffeur de taxi ne pouvait nous faire vivre sur son salaire !
Pour travailler il fallait trouver une solution pour la garde des enfants.
Mon oncle revenant de vacances me signala une famille très gentille et honnête qu’il connaissait depuis plusieurs années pour avoir loué chez eux pendant les vacances. Je leur écrivis demandant leurs conditions et s’ils pouvaient se charger de deux fillettes ?
Après une réponse affirmative je suis partie avec les filles me disant que si sur place les personnes ne me plaisaient pas où leurs conditions de vie me semblaient insuffisantes, il serait toujours temps de revenir avec les enfants et trouver un endroit plus près de Paris.
Je pris le train avec les filles.
Je suis restée une journée espérant dans le fond de mon cœur revenir avec les enfants.
Ma petite fille allait avoir trois ans. Ma sœur était dans sa septième année elle avait compris que j’allais partir... Pour elle c’était une tragédie. Et pour moi un déchirement.
« Je reviendrais le plus vite possible. » me suis-je promis !
J’ai trouvé un travail de décoration sur boite en plastique, payé à la pièce des clopinettes, mais je n’avais pas le choix que celui de travailler au plus vite...Travail à la chaine. Je m’organisais et réussis à gagner suffisamment pour la pension de ma fille et ma cote part de la vie quotidienne avec papa.
Il me restait juste assez d’argent pour payer mes transports et mes cigarettes.
La solution devait absolument être ailleurs et je la trouverai...

à suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.natacha-peneau.fr
 
La Femme du Comédien. Le rapt (suite)chapitre 5
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Eloge de la dignité des comédiens
» SANS SOUCI EST MORT CE MATIN
» Les Seconds Couteaux, ces acteurs dont on ne sait pas toujours le nom
» THE WATCHMEN - THE COMEDIAN (MMS115)
» [Hirschfeld, Yves] Eva rêvait

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'envers des rimes :: VOS ECRITS :: VOS NOUVELLES.-
Sauter vers: