L'envers des rimes

accueil des poètes et des nouvelles
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La semaine sainte.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Natacha Péneau

avatar

Nombre de messages : 1684
Date d'inscription : 26/09/2005

MessageSujet: La semaine sainte.   Dim 12 Avr - 8:39

LA SEMAINE SAINTE



C'était un grand événement dans ma vie de petite fille, quand Grand mère préparait les fêtes de Pâques. Il y avait deux fournées de gâteaux à cuire de quatre kilo de farine chacune avec toutes sorte d'ingrédients, que chaque maîtresse de maison gardait dans le plus grand secret…
Le jeudi et vendredi Saint étaient entièrement consacrés à la cuisson… l'appartement embaumait ; le deuxième gâteau pascal était généralement préparé le samedi matin par mon grand père, que je suivais comme un petit chien léchant cuiller et jatte vides, posant, comme à mon habitude, mille questions !
Grand père était d'une patience d’ange, il me répondait toujours ; ensuite nous allions dans la salle à manger recouverte de papier à journaux et différents bols de couleurs très vives disposés sur la table, la cérémonie des œufs peints commençait …j'avais le droit de mélanger les couleurs, ensuite nous enduisions les œufs d'une légère couche d'huile ; rutilants, je les déposais un à un dans plusieurs corbeilles garnies d'herbes fraîches.
Les jours de la semaine de Pâques étaient terriblement chargés, pas seulement pour les grands, mais aussi pour moi…

Au début de la semaine je faisais les vitres et passais la paille de fer sur les parquets : ça j'aimais bien, car je glissais de tout mon poids, il ne fallait pas faire de pirouettes, car je rayais le parquet. Je ne sais comment elle faisait, mais grand mère voyait tout…
Chaque soir de la semaine nous allions à l'église, papa lui, avait le droit de s'abstenir, mais moi et mes deux oncles, nous traînions les pieds tous les soirs de la semaine…
La petite église de la Porte de Vanves toute décorée par les paroissiens me semblait splendide…
Grand mère avait brodé avec des fils de soie, la robe du Pope …Certaines icônes étaient peintes par ma mère, d'autres venaient directement de Russie :"elles avaient émigré" me dit-on, comment une icône peut elle émigrer - va-t-on savoir ?
Toute la semaine les icônes étaient voilées, le prêtre vêtu de noir, les paroissiens aussi, c'était me dit on, la mort et l'enterrement du Christ.
Quand la grand mère de ma copine est morte il y avait bien moins de tralala !
Les grandes personnes ont leur échelle de valeur !
J'attendais avec impatience, samedi la messe de minuit … au début les messieurs venaient lire en slavon des extraits de la bible, papa, mes oncles et mon grand père aussi…j'avais une peur bleue que l'on ne m'appelle ! Sinon pourquoi aurai- je appris le slavon à l'école du jeudi ?
Puis les choeurs commençaient à chanter, c'était infiniment beau, mais d'une grande tristesse même moi j'avais envie de pleurer…
Au bout d'un certain temps le silence se faisait et le prêtre emportait le cercueil et le Christ.
Dans les coulisses on nous distribuait des bougies et nous attendions dans le plus grand silence ; dans le lointain le chœur se mettait à chanter tout doucement puis le son enflait pour nous emporter tous et nous nous mettions à chanter :
" Le Christ est ressuscité ! " le prêtre répondait " En Vérité il est ressuscité ! "
Nous avions allumé les bougies, l'église était en liesse…
Les yeux brillants, juste après la bénédiction du prêtre, chacun se tournait vers son voisin pour une triple embrassade agrémentée par un " Christ est ressuscité " " en vérité il est ressuscité "…


J'essayais d'éviter certains messieurs qui me déplaisaient, mais ma grand mère qui avait l'oeil partout, me faisait un signe et je m'inclinais devant la tradition des embrassades…
Le choeur chantait encore quand les paroissiens commençaient à se disperser...
Nous étions toujours dans les derniers à partir.

Après toutes ces émotions mes yeux clignotaient et mon grand père me prenait dans ses bras pour me porter tout le long du chemin jusqu'à mon lit…Arrivée à la maison je dormais profondément.
Ce n'est que le lendemain matin en me réveillant que je découvrais une petite table recouverte d'une nappe comme chez les grands avec dessus toutes les friandises du réveillon de minuit auquel mon sommeil m'avait empêché d'assister.

********

Natacha Péneau
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.natacha-peneau.fr
 
La semaine sainte.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Processions semaine sainte en Espagne
» La semaine Sainte
» les NAZARENOS
» Semaine Sainte à TAXCO, Mexique : âmes sensibles s'abstenir
» in extremis, les "Monuments et Décors de la Semaine Sainte en Méditerranée"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'envers des rimes :: VOS ECRITS :: VOS NOUVELLES.-
Sauter vers: