L'envers des rimes

accueil des poètes et des nouvelles
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 la belle et le cuistre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Paisansage

avatar

Nombre de messages : 102
Age : 69
Localisation : Lille
Date d'inscription : 24/01/2007

MessageSujet: la belle et le cuistre   Mar 24 Mar - 6:13

La belle et le cuistre
(Correspondance)


Mon souffle d'amour,

Les paroles enchanteresses posées sur la partition de nos vies, caressent l'espoir d'un ailleurs partagé de folie. Qu'il est doux de prendre la plume en ce jour finissant et retrouver dans mes pensées, l'âme aimée d'un homme complice de mes beautés. Alors, j'ose vous envoyer ce souffle d'amour de Lorraine où Verlaine présent à jamais, pleure par-dessus nos rêves, des perles nacrées et diaprées, irisant l'arc-en-ciel de mes projets. Auréolé d'un halo de douceur, mon âme vagabonde dans un champ de fleurs qui ondulent follement d’amour sous la caresse vespérale d'une brise de velours. Ainsi mon doux ami, en ce jour où mon volcan d'envie échauffe mon esprit, je plonge dans le lagon bleu de vos yeux, bijoux coruscants d'aigues-marines qui illuminent mon regard des étincelles du désir. Je vous susurre les douceurs des saveurs de mon coeur et dans la sincérité des sentiments, laissez-vous, l'espace d'un instant, vous enivrer du parfum suave de mes pensées. Elles s'effeuillent pour vous, dans le doux zéphyr messager, en nuée de baisers sucrés et duvetés aux promesses les plus osées. Je vous offre un lac de tendresse pour nager dans la sérénité d’un amour qui miroite tous les jours au soleil de mon coeur, épris de vous.

Je vous aime Monsieur.

Au plaisir, mon cher et doux ami,

paisansage au féminin



Très chère audacieuse,

J'avale doux comme lait la caresse de vos mots et pourtant il appert que vous jetez votre bonnet par-dessus les moulins. Pour tenir le dé dans notre société, je ne peux rôtir le balai avec le demi-monde faute de loger le diable dans ma bourse et d'en payer les violons. Ainsi et vous l'avez remarqué, conter fleurette je le puis encore mais sans sou ni maille et sans chanter pouilles aux mies compassées qui courent la prétentaine et donnent dans le phébus.

Ne faites pas flèche de tout bois, ne mettez pas flamberge au vent et ne vous battez pas les flancs pour récupérer un amour qui n'est pas présent. N'ayez pas l'air de revenir de Pontoise ou d'être prise sans vert car chacun sait ici bas que je ne tourne jamais autour du pot et que je ne suis jamais entre le zist et le zest pour dévoiler ce qui me semble sot.

Voyez-vous, je pense qu'à mon égard vous faites la mouche du coche et dans vos intentions vous ne vous mouchez pas du pied pour me jeter de la poudre aux yeux. Enfin, et j'ose vous le dire, je ne fréquente jamais les moutons de Panurge de la rue vison-visu qui jouent dans une société de momeries et ne connaissent pas le vrai amour celui qui dit toujours.

Alors, très chère audacieuse, vous me voyez désolé de ne pas succomber à vos soyeux atours , à vos yeux de velours et de ne pouvoir accepter vos avances minaudières que je connais trop bien et qui voguent ce jourd'hui sur un océan de coeurs en galère.

Mes hommages Madame,

Paisansage au masculin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
la belle et le cuistre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une belle photo ? une bonne photo ? LA photo ?...
» Albert Cohen : Belle du Seigneur, Le livre de ma mère, etc.
» La plus belle scène de Manga ( tous mangas confondus )
» La belle andalouse
» Quelle est pour toi la plus belle voiture qui existe,ou qui existait au monde?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'envers des rimes :: VOS ECRITS :: VOS NOUVELLES.-
Sauter vers: