L'envers des rimes

accueil des poètes et des nouvelles
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Lettre à papy (III)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Marie

avatar

Nombre de messages : 862
Age : 63
Localisation : CHOISY-LE-ROI
Date d'inscription : 17/02/2007

MessageSujet: Lettre à papy (III)   Ven 27 Fév - 1:37

A toi, Papy

Oh ! Comme j'étais fière dans cette robe blanche à volants, toi aussi Papy, te souviens-tu ?
C'était le jour de la remise des prix. Ta petite fille, le prix d'excellence...
Cela ne correspondait pas à grand chose pour moi, sinon que tu m'avais dit de me faire belle, et qu'à toi je ne pouvais rien refuser.

Que se passait-il dans ma tête ? J'avais une envie folle de rire et tu ne comprenais guère pourquoi. J'observais mes copines une à une, et comme j'étais un tantinet ironique, j'avais envie de me défouler semble-t-il, sans doute à cause de ce discours interminable qui précèdait la remise des récompenses si attendues.

Les ridicules bambines avaient troquées leur blouse, contre une belle robe, et moi qui portait de longues nattes brunes serrées avec des noeuds rouges surdimensionnés, j'étais placée près de Sophie qui était pourvue d'un affreux indéfrisable " moutonesque ".

Tu étais d'un calme Papy, semblant donner ton âme à Dieu et tes sourires aux oiseaux de passage.

- Mais pourquoi ris-tu donc ainsi ma Marinette ? On entend que toi ici !
- Je ne sais pas Papy...
- Chuuut tu es énervée je crois, le discours va bientôt se terminer.

Je suis heureuse et fière de prendre ma plume, Papy, afin de pouvoir t'écrire mon coeur, mais ces filles continuent à me faire rire !

L'heure de la remise est proche. Le coeur bat, je ne bouge plus. Myriam est la première de la file. Elle est jolie, plus grande que moi, moi boulote, elle se tient raide, ne sourit pas. Elle va recevoir le prix d'honneur. Ohhh çà recommence ! Son air de princesse pincée commence à me chatouiller les zygomatiques.

Quelle foutaise quand j'y pense, à cette distribution de distinctions, et de plus, nous nous sentions heureux.

Lorsque ce fut mon tour de recevoir le second prix, le jury n'eut pas fini de prononcer mon nom que l'on entendit un gros craccccccc !!!!!! un cri strident venant de moi fit lever toute la salle.

" Non de non !" tu t'écriais , pauvre Papy : " Encore elle ! la pauvre..."

Mon pied venait de traverser le plancher et ma jambe était enfoncée, coincée dans les planches. J'avais la nausée, la peur, les larmes, la douleur, et toi Papy qui tentait de me tirer de là, je voyais des larmes au bord de tes cils.

J'offrais de la sorte, un spectacle non réjouissant et toi tu étais affolé. Ne pouvant sortir ma jambe de ce trou, je me sentis partir un court moment, pendant que Papy tu disais :

- " Ah non ! petite, reste avec nous..

Le coeur me manque dans cette lettre, les mains tremblent à la seule idée de raconter la venue des pompiers.

Et pourtant, petit Papy, j'évoque cette scène, aujourd'hui avec le sourire : " Prix d'excellence et la posture ".

Ta Marinette.[b][i]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Lettre à papy (III)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Joyeux Anniversaire à notre Papy National.
» lettre liée
» Nathaniel Hawthorne - La lettre écarlate
» Bon vieu papy Nurgle
» Lettre de Denain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'envers des rimes :: VOS ECRITS :: VOS NOUVELLES.-
Sauter vers: