L'envers des rimes

accueil des poètes et des nouvelles
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Lettre à papy (I)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Marie

avatar

Nombre de messages : 862
Age : 63
Localisation : CHOISY-LE-ROI
Date d'inscription : 17/02/2007

MessageSujet: Lettre à papy (I)   Ven 27 Fév - 1:35




A toi Papy,

Merci, merci Papy, d'avoir cru en cette petite fille, qui ne croyait pas en elle, merci d'avoir apporté tes pierres à ma construction. Lentement, jour après jour, tu m'as apprivoisée. Tout ces petits riens ont tout changé.

Ton regard positif qui m'a insufflé la confiance, un regard si doux qui a su me dire : - " Vas-y tu peux ! - Vas-y Marinette, tu vas y arriver !
Grâce à toi, beaucoup de choses me devenaient possibles, je laissais ma révolte s'émietter en chemin.

Lorsque j'évoque certains de nos souvenirs, les sensations physiques de mon adolescence ressurgissent, les mains
moites, la bouche sèche, le tremblement qui démarre du ventre et qui sournoisement gagne les jambes, et ce coeur qui se met à cogner, jusque derrière les dents.

Souviens-toi, tu as tant fait pour me sortir de ma révolte mais tu n'as jamais su rogner les ailes de mon imagination. J'ai rêvé de toi, cette nuit même, oh oui...tu m'es apparu.

Mais qu'est-ce donc qui dans les évènements récents aurait pu provoquer ta visite nocturne ? Je t'ai bien observé, bien approché, tu n'avais rien de changé.

Comment t'oublier, toi ?
Tu étais mon papy protecteur et affectueux, un coin d'azur dans mon ciel tourmenté.

Te souviens-tu ? Tu lisais le dictionnaire, toi mon papy extraordinaire, tu posais tous les jours ce gros livre sur tes genoux, et je te dévorais des yeux lorsque tu disais :
- " Allez, Marinette, à toi de répondre !

Je n'aimais pas l'arithmétique, préfèrant l'orthographe, tout comme toi. Ah ! les sales forêts de nombres venant me hanter jusque dans mes nuits !

Apprendre, était pour moi, une vraie jubilation, une victoire de la vie dans un climat de mort suspendue...
Tu me répétais souvent : - " Ma Marinette, l'esprit est au bout des doigts". Je n'oublierais jamais cette petite citation.

Je vivais dans un permanent questionnement chaotique et douloureux, et toi qui savais, toi qui ne pouvais parler, je recherchais toujours ta main, ta chaleur de doux papy.

J'avais encore l'enfance dans mon corps et dans mon coeur, alors que mon esprit était déjà adulte...

A Papy, ta Marinette.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Lettre à papy (I)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Joyeux Anniversaire à notre Papy National.
» lettre liée
» Nathaniel Hawthorne - La lettre écarlate
» Bon vieu papy Nurgle
» Lettre de Denain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'envers des rimes :: VOS ECRITS :: VOS NOUVELLES.-
Sauter vers: