L'envers des rimes

accueil des poètes et des nouvelles
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le Monde de Leida (suite et fin )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
bernard augendre



Nombre de messages : 135
Localisation : Nevers
Date d'inscription : 23/03/2006

MessageSujet: Le Monde de Leida (suite et fin )   Ven 17 Aoû - 7:43

--- Je te vois, je te vois, si belle, si réelle, comme si je n’avais jamais rien vu de la réalité, je suis dans ton regard doré, dans tes yeux comme chez moi, je me glisse en toi par ce regard qui me caresse comme si j’étais ton enfant, ton frère, ton amant. Mille soleils m’attendent dans cet univers intérieur que tu m’offres, des milliards d’étoiles qui inventent des milliards d’esprits. Nous sommes à l’origine de tout et tout revient à nous. Des milliards d’apprentissages, des milliards de récompenses, tant de désillusions et d’illusions, des milliards de vies et de morts, un seul amour à trouver, un seul être à retrouver, l’âme sœur, l’esprit frère , deux êtres qui se ressemble, s’ajuste éternellement et se rassemble pour quelque chose de bien plus grand. Un plus un font Dieu.
--- Tu me fais trop rire toi, il y a un instant tu me prenais pour un espion d’Al… je ne sais plus quoi , et maintenant tu délires comme un ouf juste en regardant mes yeux… C’est vrai que tu es craquant toi aussi mais…
--- J’espère que je ne suis pas en train de rêver !!
--- Non, ne crains rien, nous sommes bien réels… Tout ce qui nous entoure est bien réel. Mais dis moi , tout à l’heure, dans mes yeux tu as vraiment vu tout ça ? ?
--- Oui je t’assure, je ne comprends rien à cette histoire mais c’est bien ce que je vois et même encore à cet instant.
--- C’est fantastique, alors, c’est merveilleux… Voici les Autres. Leurs Esprits sont tellement infinis, quand ils approchent de quelqu’un l’environnement entre en vibration et l’ âme semble dissoute d’humilité mais elle ressort de ce contact à chaque fois magnifique et grandie. C’est l’enseignement suprême. Prends ma main et serre la fort, Ils viennent pour nous.

* * *

--- Tu sais que tu ne t’appelles pas Jefferies et que cette guerre à laquelle tu penses encore est très loin de toi.
--- Je… je crois…
--- Croire, c’est créer . Tu sais que tu es mort dans cette guerre, le corps traversé par des balles. Tu as fait bien du chemin pour rencontrer ces projectiles. Avec tes jambes, dans ton esprit. Tu as beaucoup évolué, davantage que tu ne peux le ressentir. Tu sais que lorsqu’on meurt, on meurt, et qu’aucun dieu nous offre son paradis en récompense. Et qu’aucun diable vient nous picoter de sa fourche. Seul le Néant nous attend.
--- Pourtant… je suis bien là… avec vous…
--- Comme les ignorants peuvent être ridicules parfois avec leurs histoires à dormir debout. Ridicules, pas risibles , seulement ridicules. Quel temps perdu avec ces fadaises, toutes ces temples inutiles où ne souffle que le vent dans des toiles d’araignées !! Et toi, patiente et fidèle compagne , sais-tu depuis combien de temps tu l’attends, ton héros farfelu ?
--- A vrai dire … je ne sais plus très bien …
--- Tu ne sais pas non plus pourquoi tu l’attends, lui et personne d’autre .
--- Je… je crois que non…
--- Vous avez vécu ensemble il y a très très longtemps, vous n’étiez que des enfants et l’Amour entre vous était si pur, si innocent que nous vous avons retenus. Toi, l’amie fidèle , ton nom était Leida et malheureusement ta première mort, la seule en vérité, est arrivée très vite, une maladie infantile qui t’emporta vers le Néant, dans ce Néant qui existait alors. Le jeune garçon qui t’accompagnait partout à l’époque et qui t’aimait tant s’appelait Sojig . Ta mort l’a tant dévasté qu’il est devenu haineux de tout ce qui vivait et son existence fut une suite d’ignobles massacres. Il a bien sûr rejoint à son tour le Néant puissant qui réglait tout alors, les mauvaises natures comme les meilleures.
--- Nous avons vécu d’autres vies alors ?
--- Toi, Sojig, tu en as vécu des milliards. Et toi Leida , comme nous te l’avons précisé, juste une seule, mais d’une telle pure innocence que tu nous a servi de référence.
--- Comment cela ?
--- Vous avez vécu votre première vie ensemble il y a des milliards de siècles sur une planète qui a disparu depuis bien longtemps. Nous, nous sommes apparus bien après vous dans une région isolée de l’Univers. Au fil des siècles, nous avons éradiqué tous nos mauvais penchants, notre race s’est affinée lentement sans heurt, et le Néant de la Mort qui emportait nos amis, nos amours, nos sages, nous semblait si absurde que nous avons fini par chercher un moyen d’y échapper. Nous avons travaillé dans de nombreuses directions et nous avons découvert un nouvel espace, un nouvel univers. Le voyage jusqu’à ce nouveau monde ne pouvait se concevoir que grâce à l’Amour pur. Il nous a fallu bien du temps pour comprendre ce qui se passait dans nos esprits quand l’Amour n’y était pas ou quand, au contraire, il apparaissait sans raison particulière. De longs siècles de méditation infinie nous ont offert ce bel espace de l’Esprit pur et de l’Amour sans nom. Nous avions trouvé le moyen d’échapper au Néant noir pour les futurs vivants de notre race . Mais nos anciens, tous nos sages morts depuis longtemps, et tous les êtres des autres galaxies, des autres races, devaient pouvoir également bénéficier de cette découverte, de cet éblouissant Eveil. Nous nous sommes remis à la tâche et après maints efforts et quelques milliers d’années supplémentaires, nous sommes enfin parvenus à nos fins : nous pouvions ressusciter les êtres disparus, même depuis la nuit des Temps. Mais pour réussir notre beau projet : peupler notre nouveau Monde des plus magnifiques joyaux, nous devions découvrir l’âme pure qui nous permettrait de jauger chacun à sa claire Lumière. Cet espace de l’Esprit et de l’Amour étant sans limite, nous avions accès à tous les endroits de tous les Univers , en toutes les époques, en toutes les pensées. C’est ainsi que nous t’avons un jour ressuscitée, Leida, nous avons pris connaissance de ton existence déjà sans tache et tu nous a ébloui davantage encore par la pureté de ton amour pour Sojig. Nous avons donc recherché ce compagnon qui avait illuminé ta courte vie. Mais quand nous t’avons retrouvé, toi Sojig, nous avons alors été si horrifié par tes actes ignobles que nous avons décidé tout d’abord de t’infliger le pire des châtiments : t’abandonner au Néant. Mais ta douce Leida ne pouvant concevoir d’exister sans toi, elle qui ne pouvait te juger et qui t’avait déjà pardonné sans condition, nous avons dû trouver autre chose : tu te réincarnerais alors dans une multitude d’existences pour affiner ton esprit souillé par la folie. Et ta douce Leida de t’attendre infiniment en notre Espace de paix en influant sur ton odieux caractère par d’incessants messages et prières… A chacune de tes morts, tu retrouvais ton Amour éternel mais jamais tu ne pouvais voir ta chère Leida, ton âme étant bien trop saturée de haine et d’orgueil, d’illusions. Et des millions d’années se sont écoulées ainsi. Leida t’attendait prés de nous et toi, tu expérimentais la réincarnation. Nous avons beaucoup appris de cela et nous espérions tous impatiemment ton retour à la pureté pour tenter une œuvre de plus grande envergure : ressusciter TOUS les êtres sensibles, les réincarnant quand cela serait nécessaire, en toutes les époques, passé ou futur, en tous les lieux, pour qu’ils aient une immense expérience embrassant le maximum de vies, de possibilités, ou leur offrant notre Espace magnifique sans limite s’ils se révélaient assez purs pour cela, dignes du Monde de Leida…
--- Et nous avons réussi, TU as réussi… Ce Temps de la fin de tes Vies est arrivé maintenant, Sojig, te voilà arrivé à ton jugement final … En reconnaissant la pure Lumière de Leida et l’Univers fantastique qui est en elle, tu es de nouveau son égal, son esprit frère… Vous formez ainsi la première union de notre Espace, et maintenant que notre Amour-Référence est créé, nous allons pouvoir commencer le jugement dernier de tous les êtres de tous les Univers… Le Néant est d’ors et déjà banni… Grâce à vous une nouvelle étape de l’Evolution a été franchie… Déjà , dans les galaxies, sur des millions de planètes, en différentes époques, des êtres de très grandes sensibilités transmettent cela à leurs semblables, de manières plus ou moins claires… Dès maintenant et pour toutes les périodes du temps, passé , présent ou futur , jamais plus aucun être ne mourra réellement et tous , un jour, nous nous retrouverons pour d’autres Destinées d’autres Découvertes, d’autres Espaces encore plus vastes, d’autres Amours plus grands…



* * *

--- On peut rester ainsi, assis sous ces grands arbres ??
--- Bien sûr !! Tu commences à bien te débrouiller avec tes nouveaux pouvoirs, ils sont magnifiques tes arbres, c’est leur couleur qui est un peu étonnante mais bon …
--- J’en avais un peu marre du vert, j’ai pensé que ce mélange d’or serait plus approprié et, de plus c’est exactement la couleur de tes yeux…
--- Incorrigible charmeur… Mais c’est vrai qu’on est très bien ainsi, assis sous tes grands arbres dorés, en cet écart tranquille où les pensées semblent à jamais bannies, au lointain des étoiles…
--- On ne t’a jamais dit que tu avais aussi un adorable sourire … ??
--- Arrête un peu, je ne suis plus une petite fille et le Monde de Leida pourrait bien être un peu moins pur…
--- Alors, à nous de faire ce Monde à notre image…





FIN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mamyblue

avatar

Nombre de messages : 512
Age : 70
Localisation : la Dombes ( 01)
Date d'inscription : 22/04/2007

MessageSujet: il est difficile de ...   Ven 17 Aoû - 10:13

traduire l'émotion lorsqu' elle est si forte!
Votre talent est bien réel, lui.
Lorsque j'avais lu " la nuit des temps " de barjavel, j'avais été bouleversée.( il y a très longtemps!)
Curieusement à votre lecture, j'ai pensé immédiatement à ce livre, à la plus belle histoire d'amour ( pour moi).
Vous avez des phrases aussi belles que celles de barjavel, et curieusement vous utilisez des termes comme " la nuit des temps" mais le roman m'est venu à l'esprit avant d'arriver au terme repris dans votre texte.
" mille soleils m'attendent...etc...."votre talent me parait immense et universel comme la galaxie....
merci à vous
denise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bernard augendre



Nombre de messages : 135
Localisation : Nevers
Date d'inscription : 23/03/2006

MessageSujet: Re: Le Monde de Leida (suite et fin )   Ven 17 Aoû - 10:18

Bonjour Denise, c'est bien étrange ce que vous m'écrivez là car je n'ai jamais lu la nuit des temps de Barjavel. Je vais le faire bien vite pour connaitre les similitudes de nos textes. Merci pour votre sympathique réponse en tous cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mamyblue

avatar

Nombre de messages : 512
Age : 70
Localisation : la Dombes ( 01)
Date d'inscription : 22/04/2007

MessageSujet: lorsque vous..   Ven 17 Aoû - 10:39

lirez " la nuit des temps" je suis sure que vous allez dire " mais ou a -t-elle vu une similitude"?
Il n'y en a pas vraiment, mais votre texte a provoqué en moi la même réaction " épidermique" que j'avais eu il y a 30 ans.
J'aimerai que vous me disiez après ce que vous avez pensé de ce roman " science fiction" et de l'analogie que j'ai pu porter.
bien à vous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vetu



Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 04/11/2008

MessageSujet: Re: Le Monde de Leida (suite et fin )   Dim 23 Nov - 9:50

Citation :
Un plus un font Dieu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Monde de Leida (suite et fin )   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Monde de Leida (suite et fin )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un autre style, un autre monde...Kaikan Phrase...suite...
» Les Mondes de Sabbat de Dan Abnett
» BATTLE ROYALE de Koushun Takami
» "Pour la suite du monde" Perrault - Brault
» [Neville, Katherine] Le Feu Sacré (suite de "Le Huit")

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'envers des rimes :: VOS ECRITS :: VOS NOUVELLES.-
Sauter vers: