L'envers des rimes

accueil des poètes et des nouvelles
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 les coquelicots

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
mamyblue

avatar

Nombre de messages : 512
Age : 70
Localisation : la Dombes ( 01)
Date d'inscription : 22/04/2007

MessageSujet: les coquelicots   Mar 17 Juil - 10:25

Elle avait toujours aimé ce tableau.
Les couleurs, peut-être, le rouge des coquelicots. la jeune femme et son ombrelle.Enfant elle se revoyait.

" Marthe? Où es-tu encore? Viens goûter! Ton bouquet est joli, mais tu vois certaines fleurs sont fanées, comme toujours. Ramasses les bleuets. Ils savent se ressourcer dans le vase!."

Une enfance, pleine de tartines de confiture et beurre confondus, de baisers tendres, des escapades dans les champs, les cèpes en automne, les merises qui vous brabouillent de noir et que de les avoir mangées, vous ne pouvez dissimuler.
Rêveuse, au bord du ruisseau, elle contemplait des heures le fil de l'eau qui l'emmènerait, forcément, vers un destin heureux et serein.

Pierre, camarade de jeu depuis sa petite enfance, était devenu, comme une évidence son confident puis...son amoureux.
Ils marchaient, main dans la main, faisant jaillir des milliers d'insectes autour d'eux, en traversant les prés écrasés du soleil d'été.
Ils avaient scellé leur amour en gravant sur le tronc du grand chêne centenaire, leur fleur préférée avec leurs initiales au coeur....

Octobre 1960.
" Marthe, je serai revenu très vite, juste quelques mois, je devais faire le service militaire de toute façon, l'Algérie doit être un beau pays, je te ramènerai des roses des sables...je ne t'abandonne pas, je te confie notre amour; tu en seras la gardienne.Tu feras de ce phare le plus puissant afin que sa lumière me parvienne".

Les mois s'étaient égrainés, ternes, semblables, sans fin...le courrier irrégulier faisait enore plus ressentir son absence.
Mais chargée de cette mission d'amour, le garder intact, elle se tenait droite, sans faillir, sans aucun doûte sur son retour.
Elle se grdait d'écouter les informations, ne voulait faire confiance qu'à son instinct, son amour.
Les lettres n'arrivèrent plus. Elle ne comprenait pas.Elle avait une drôle de douleur sur le côté gauche, depuis un certain soir.

La lettre officielle, parvint un matin, étrangement ensoleillé pour la saison.
Aucun son ne sortit de sa bouche.
Plus jamais, aucune vocable ne sortit.

" Marthe, où êtes-vous encore. Et encore pieds nus? devant ce tableau?"
L'éducatrice soupira, le frêle silhouette de cette femme l'émouvait au plus haut point, sa jeunesse semblait s'être figée. elle tendit les bras vers la toile.
Une voix qu'elle seule percevait se fit douce et attirante.
" Viens Marthe, je suis là, donnes moi la main. je m'appelle le Passeur et je vais t'aider à rejoindre Pierre.Suis moi."

L'éducatrice, de retour dans la salle commune faillit dire: " où est Marthe?" mais son regard fut attiré par le tableau.
Elle interpella l'infirmière:
" je croyais qu'il y avait une jeune femme avec une ombrelle au premier plan" puis ajouta, sur un ton d'interrogation
" Marthe?"
" Qu'elle Marthe? Tu délires, Nina, aujourd'hui " répondit elle en riant.

Le Passeur aidait à faire passer les innocents de l'autre côté du miroir mais possédait aussi le don d'effacer des mémoires ce qui devait l'être.
Marthe ne faisait plus partie du monde des vivants.

Le Passeur se retourna et vit Marthe et Pierre, main dans la main, dans le champ de coquelicots qui riaient, riaient, en soulevant des nuées d'insectes....


02.2007
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie

avatar

Nombre de messages : 862
Age : 63
Localisation : CHOISY-LE-ROI
Date d'inscription : 17/02/2007

MessageSujet: Re: les coquelicots   Mer 18 Juil - 23:11

Une plume de fiction, une ambiance à la Manet ?

J'aime !

Bonne journée Mamyblue,


Marie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mamyblue

avatar

Nombre de messages : 512
Age : 70
Localisation : la Dombes ( 01)
Date d'inscription : 22/04/2007

MessageSujet: merci Marie...   Mer 18 Juil - 23:43

j'ai un faible, je ne sais pourquoi, pour Marthe et pierre....et j'adore les coquelicots, si fragiles!
bien à vous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
robyn



Nombre de messages : 35
Age : 73
Date d'inscription : 24/10/2008

MessageSujet: Bonjour Mamyblue   Jeu 13 Nov - 8:07

J'ai beaucoup apprécié cette nouvelle et l'atmosphère si particulère qui
s'en dégage. De "l'autre côté du miroir", ce monde qui nous échappe
demeure un mystère pour les vivants que nous sommes. Outre l'émotion
c'est aussi l'absurdité douloureuse de la guerre, de toutes les guerres,
évoquée à travers cette histoire ; les coquelicots, sont d'ailleurs, comme
vous le savez probablement, le symbole de la 1ère guerre mondiale.

Au plaisir de vous lire à nouveau.
Amicalement : Robyn.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: les coquelicots   

Revenir en haut Aller en bas
 
les coquelicots
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mon 1er essai Coquelicots
» Coquelicots en série
» [Ghibli] La Colline aux Coquelicots (2011)
» Champ de coquelicots
» le chat et les coquelicots

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'envers des rimes :: VOS ECRITS :: VOS NOUVELLES.-
Sauter vers: